page 102 Couverture… un livre pour 2023

4 ème de Couverture

 

Tous les aspects de la vie sont désormais « gérés » par un système-entreprise réduisant tout en objets, chiffres, évaluations, profits.

Détruisant la nature et les relations humaines, créant misère et ultra-richesse, violent et mortifère, le capitalisme (pérennisé par les « hommes capitalistes ») est  devenu une évidence, une culture totalisante.

Pourquoi ?
Pourquoi le besoin pathologique des très riches de « toujours plus et toujours plus vite » est-il devenu celui d’un très grand nombre de femmes et d’hommes  ?
Pourquoi révoltes et alternatives (sociales et écologiques) peinent-elles à faire nombre ?
Pourquoi le capitalisme n’en finit-il pas de mourir ?
Pourquoi nos liens avec la nature se sont-ils brisés ?
Pourquoi continuons-nous à détruire les conditions mêmes de notre survie ?

Que signifie l’agitation permanente ?

Après trois documentaires consacrés à la Simplicité volontaire et à la Décroissance et deux autres consacrés à essayer de comprendre nos comportements par rapport au système capitaliste et à la nature, m’appuyant sur de nombreuses rencontres et sur l’histoire, l’anthropologie, la sociologie, la philosophie, la psychologie sociale et la psychanalyse, je propose ici des réflexions singulières sur ces questions… et quelques autres.

Réflexions qui ne pouvaient pas être dites par d’autres (je ne pouvais en faire un documentaire sauf à me filmer pendant une heure, ce qui aurait été pénible pour tout le monde…).
Réflexions qui ne plairont pas à tout le monde.
Elles ne me plurent pas lorsque j’y aboutis.
Je les crois, désormais, indispensables.

Ce livre n’a pas pour but d’apaiser les inquiétudes.
Ni de les encourager.
Encore moins de donner des solutions toutes prêtes, ou des leçons.

Il dérangera comme il m’a dérangé.
N’est-ce pas nécessaire ?
Bienvenue à Consoland, le système de consolation et de compensation par la consommation.